Menu icoMenu232Dark icoCross32Dark
<
>

Images de la page d'accueil

Cliquez pour éditer

Images de la page d'accueilBandeau avec du texte, des boutons ou une inscription à la newsletter

Cliquez pour éditer
Chambre Professionnelle du Conseil de Nouvelle-Aquitaine
Jocelyn LEMIEUVRE
11 mai 2020
Plein succès des ateliers CPC le métier du conseil de l'après crise

Plein succès des ateliers CPC le métier du conseil de l'après crise

Les ateliers que nous avons animés les 5 et 7 mai derniers, limités chacun à 12 personnes ont fait le plein ! Ce premier échange se poursuivra selon des modalités à définir que nous vous communiquerons prochainement.

Ce qui s’y est dit :

La crise sanitaire vient confirmer et accélérer les tendances d’évolution de notre métier qui se profilaient depuis déjà quelques années. cela concerne :

1 - Les évolutions du métier du consultant indépendant (et des petits cabinets)

  • Nécessité de maitriser toutes les facettes du métier : Audit et diagnostics, animation et accompagnement, coaching, formation.
  • Moins de présentiel, plus de travail à distance, que ce soit pour le conseil ou la formation. Il faudra apprendre à mixer le présentiel avec le distanciel, trouver le bon dosage. Il faudra également apprendre à faire mobiliser et faire participer le client à distance.
  • Besoin d’investissements nouveaux. Notamment équipements en matériels performantes (visio, salle de formation…).
  • Fragmentation du temps d’intervention, raréfaction des missions longues d’accompagnement projets, sauf cas rare.
  • Des actions plus efficaces et rapides avec « ROI » mesurable, des mises en œuvre dans la foulée.
  • Nécessité de mettre en évidence pour le client la VALEUR d’une mission de conseil. Nécessité d’augmenter cette valeur, donc augmentation des niveaux d’expertise.
  • De nouvelles façons de faire du commercial, à inventer.

2 - Les conséquences sur l’évolution du modèle d’affaires du consultant indépendant :

  • Nouvelles méthodes de facturation : facturation à l’heure, facturation à la tâche, facturation sur résultats atteints (financiers ou non financiers), rémunération en contrepartie de stock-options, autres formes de rémunérations.
  • Anticiper le risque d’ubérisation du métier (notamment pour la formation). Rester face au client, ne pas devenir un sous-traitant.
  • Connaître et vendre sa Valeur. Nécessité de travailler sur sa Valeur Individuelle : professionnalisation de ses compétences, développement de sa notoriété individuelle (image de qualité dans son domaine d'expertises : "il est cher mais de qualité").

3 - Aller plus loin ensemble.

  • Un marketing plus collectif : travailler ensemble sur la marque, le label, construire des réseaux de spécialistes, partager les expériences, mettre en commun les compétences.
  • Mettre en commun des ressources financières pour investir dans les outils, les formations, les certifications…

Positive attitude. L'attitude générale des échanges malgré la crise sanitaire et économique & les incertitudes reste positive. La crise va libérer de belles opportunités pour le conseil à venir à court, moyen et long terme, au regard de la pression sur les opérationnels et les dirigeants d’entreprise, même s’il y aura réduction ou limitation des budgets de prestations de conseil.

Besoin d’échanger. Satisfaction d'avoir pu échanger avec les autres adhérents et de mieux se connaitre. Un GRAND besoin ressenti et exprimé sur les 2 ateliers : il faut continuer de promouvoir la chambre CPC NA, développer les rencontres, les échanges, les animations, les propositions concrètes.

Découvrez davantage d'articles sur ces thèmes :
News
2 commentaire(s)
Aucun commentaire pour le moment.
Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus